Découvrir le Centre d'études francoprovençales

Plus d'un demi siècle d'activités à Saint-Nicolas et dans l'aire francoprovençale.

Le Centre d'études francoprovençales René Willien a pour objectif la promotion de la recherche linguistique et ethnologique sur l'ensemble du domaine francoprovençal et en particulier sur la Vallée d'Aoste, ainsi que la valorisation de ce patrimoine culturel par le biais d'initiatives touchant des publics diversifiés, en collaboration avec de nombreuses institutions universitaires, des associations culturelles et le monde de l'école.

Conférence, Saint-Nicolas, Vallée d'Aoste
Conférence, Saint-Nicolas, Vallée d'Aoste

Recherche et promotion

Le Cefp est apolitique, ne poursuit aucun but lucratif et œuvre dans le domaine de la langue et de la culture francoprovençale depuis 1967.

Les principaux objectifs visés par le Cefp sont :

  • promouvoir les études et les recherches dans le domaine du francoprovençal et de l'ethnologie de la Vallée d'Aoste, en favorisant la collaboration avec des institutions de diverse nature, œuvrant en France, en Suisse, en Italie ou ailleurs ;
  • réunir dans un même fonds tous les documents relatifs à ces domaines de recherche ;
  • entretenir la bibliothèque spécialisée à l'intention du public intéressé et tout particulièrement des chercheurs scientifiques ;
  • aider, de toutes les manières, les instituteurs et les professeurs dans leur mission de transmettre le patrimoine linguistique et culturel aux jeunes générations;
  • promouvoir la publication et la diffusion d'oeuvres dans les domaines en question;
  • organiser des stages et des rencontres ;
  • favoriser la coopération avec les associations et les organismes ayant des buts et des intérêts analogues;
  • gérer les fonds du Musée Cerlogne et accorder un appui scientifique pour l'organisation du Musée Cerlogne et l'aménagement des expositions permanente et temporaires.
Possibilité de stage au Cefp

Possibilité de stage au Cefp

Le Cefp recrute des stagiaires à longueur d’année.

Un peu d'histoire

Les signatures de Gaston Tuaillon et d'Ernest Schüle
Les signatures de Gaston Tuaillon et d'Ernest Schüle

Le Cefp fut fondé le 16 octobre 1967 et eut son siège au-dessus du Musée Cerlogne, place de la Cure à Saint-Nicolas. Il fut dirigé dès le début par René Willien, Ernest Schüle (Université de Neuchâtel) et Rose-Claire Schüle, auxquels s'ajoutèrent, peu de temps après, deux autres dialectologues : Corrado Grassi (Université de Turin) et Gaston Tuaillon (Université de Grenoble).

Il s'agissait alors de créer une institution pour conserver et cataloguer les travaux du Concours Cerlogne, mais les activités se multiplièrent rapidement, notamment deux travaux de grande envergure tels que l'Atlas des Patois Valdôtains et l'Enquête toponymique.

En 1979, suite au décès prématuré de René Willien, un nouveau Président du Cefp et conservateur du Musée Cerlogne fut nommé : Alexis Bétemps, qui a assuré la tâche pendant trente-et-un ans.

Les jalons fondateurs

René Willien

Combattant dans la Résistance valdôtaine, instituteur, photographe, écrivain, René Willien a été un souteneur infatigable de la cause valdôtaine, en oeuvrant avec acharnement pour la valorisation de la civilisation valdôtaine et pour la sauvegarde du francoprovençal.

Président de la commission du patois du Comité des Traditions Valdôtaines, il proposa à l'assesseur à l'Instruction publique de l'époque, Mario Andrione, de créer un « Musée à la mémoire de l'abbé Cerlogne ». Par la suite il créa le Concours Cerlogne et fonda le Cefp, grâce à l'heureuse rencontre avec M et M.me Schüle.

En août 1978, avant son décès prématuré, il organisa aussi la première Fête du patois, à Saint-Nicolas, précédée d'une table-ronde sur les musées ethnologiques et le théâtre populaire en patois. Une exposition ethnographique avait été aménagée, à l'occasion de cette fête, sur la laiterie (dans les locaux de la laiterie et des écoles de Cérellaz) et sur le théâtre populaire valdôtain (dans les locaux du Musée Cerlogne).

Ernest Schüle

Dialectologue, rédacteur en chef du Glossaire des patois de la Suisse romande (1949-1977), directeur du Centre de dialectologie et d'étude du français régional, professeur de dialectologie à l'Université de Neuchâtel (1967-1983).

Rose-Claire Schüle

Après ses études en philologie romane et en ethnologie européenne, elle soutient une thèse doctorale sur le patois de Nendaz. Première ethnologue au service de l'Etat du Valais, Directrice des Musées cantonaux du Valais (1979-1983), Présidente de Patrimoine suisse (1978-1988).

Corrado Grassi

Dialectologue, Professeur émérite à l'Université de Turin, Professseur émérite de langues romanes à la Wirtschaftuniversität de Vienne, Directeur de l'Institut de l'Atlante Linguistico Italiano.

Gaston Tuaillon

Dialectologue, Professeur d'histoire de la langue française et de dialectologie gallo-romane à l'Université de Grenoble, Professeur émérite à partir de 1989, auteur avec J.-B. Martin de l'Atlas linguistique et ethnographique du Jura et des Alpes du Nord. Francoprovençal central.

Le siège

Un nouveau siège fut inauguré au village de Fossaz Dessus en 1987, afin de doter le Cefp d'une belle bibliothèque et de locaux plus idoines aux exigences croissantes et à l'exercice des nouvelles activités.

Le siège du Cefp
Le siège du Cefp

Le siège du Cefp, situé au coeur du village de Fossaz Dessus, est en soi un petit monument à la culture francoprovençale, où la beauté et le prestige des éléments architecturaux et des sculptures en bois marient l'engagement dans la promotion et la valorisation de la langue et de la civilisation francoprovençale.

Cet ancien bâtiment rural du XVIIIe siècle était à l'origine la demeure familiale de Léon Domaine. Acheté par l'Administration Régionale qui en a envisagé une superbe restauration, il est devenu le  nouveau siège du Centre d'études francoprovençales à partir de 1988. Grâce au talent des architectes Louis Bochet et Albert Breuvé,  le Centre présente en son intérieur une grande variété d'espaces fonctionnels et modernes, tout en demeurant lié à la tradition architecturale valdôtaine.

Le mobilier conçu pour le siège du Cefp magnifie l'artisanat local, voire la civilisation dont il est l'émanation, en devenant l'interprète d'une lecture moderne de la tradition qui se décline dans un ensemble de choix stylistiques raisonnés sur l'ensemble des quatre étages du bâtiment : l'étable, aujourd'hui une salle de consultation, où l'on a conservé la voûte caractéristique et quelques mangeoires, la cuisine avec sa cheminée, son dallage d'origine et le réseau de sa première installation électrique, l'ancienne chambre à coucher, où sont archivés tous les travaux du Concours Cerlogne, la bibliothèque spécialisée et, au dernier étage, l'ancienne grange, transformée en salle de conférences, où le bois s'épanouit dans toute sa splendeur et acquiert ses lettres de noblesse: le mélèze et le sapin de la charpente du toit épousent les formes surprenantes des grandes sculptures en noyer blond.

C'est toute la vie du pays qui prend vie dans cette salle, grâce aux nombreuses sculptures en bas-relief et en ronde-bosse. Commençons par la table Cerlogne, qui représente la roue d'un char, symbole de la vie rurale d'antan. Son pied unique, à tambour rotatif, contient huit panneaux représentant les étapes de la vie de l'abbé Cerlogne. Une autre table se distingue par une structure verticale représentant un seigneur à cheval et son château, associée à une planche mobile qui se déplace comme un pont-levis, devenant l'élément horizontal de la table. A côté, un panneau en bois hissé à l'instar d'un drapeau flottant illustre l'un des chefs d'oeuvre de notre littérature francoprovençale, à savoir « La Bataille di vatse a Vertosan » de l'abbé Jean-Baptiste Cerlogne.

À l'autre bout de la salle, une sculpture-meuble imposante et très stylisée s'étire sur deux parois pour évoquer, dans l'extrême tension du geste, la main de l'homme et son araire: une histoire de force et de savoir-faire sur laquelle se greffe une autre histoire, racontée par un haut-relief, à savoir le cycle du grain au pain.

Les nombreux artistes qui ont collaboré à la réussite de ce projet, tous originaires de la zone (Carlo Gadin, Gino Thomasset, Aldo Vagneur, Franco Armand, Benonino Gerbore, Aurelio et Renzo Junod, Franco et Osvaldo Milliery), donnent une harmonie unique à la salle, grâce à la savante régie des deux architectes.

Le condensé symbolique de la civilisation valdôtaine ainsi représenté nous raconte l'histoire d'une relation privilégiée entre un territoire alpin bien typé, celui de la Vallée d'Aoste, ses habitants et cette matière plastique, vivante et fascinante qu'est le bois. À Saint-Nicolas, au fil du temps, le travail du bois a acquis une ampleur tout à fait remarquable : les très nombreux sculpteurs et menuisiers ayant exercé leur métier et leur art au fil du temps en sont une preuve saisissante et l'aménagement artistique du Cefp se veut une illustration de cette activité si importante.

La playlist que nosu vous proposons contient deux vidéos que vous pouvez visionner en cliquant sur le trois petites lignes en haut à droite. 

Le Musée Cerlogne

Le musée Cerlogne, Saint-Nicolas, Vallée d'Aoste
Le musée Cerlogne, Saint-Nicolas, Vallée d'Aoste

Le Musée Cerlogne fut inauguré le 20 octobre 1963 dans les locaux de l'ancienne maison communale de Saint-Nicolas, pays natal de l'abbé Jean-Baptiste Cerlogne. Une délibération du Gouvernement régional en constitue l'acte de naissance avec la nomination de René Willien comme conservateur du Musée.

L'aménagement du Musée fut réalisé par le Professeur Amédée Berthod.

Le premier étage fut destiné à accueillir le Cefp, à partir de sa fondation. Les journées d'information pour la préparation des enseignants au Concours Cerlogne avaient lieu dans ces locaux.

Depuis 1987, avec l'installation du Cefp dans les locaux du nouveau siège de Fossaz Dessus, le Musée Cerlogne acquit deux étages pour les expositions : le réaménagement des locaux par les soins de Guido Corniolo fut réalisé en 1992, année de la première exposition d'été.

À partir de cette année, des expositions temporaires sont aménagées chaque été, grâce au soutien financier de l'Administration régionale, en collaboration avec l'Administration communale de Saint-Nicolas. Depuis 2011, le vernissage de l'exposition allie le théâtre ou la musique et les valeurs sociales et culturelles de la rencontre entre personnes aux thématiques faisant l'objet de l'exposition, en faisant de la place de la cure et de son décor suggestif le cœur de cet événement culturel.

La salle du rez-de-chaussée accueille toujours une exposition permanente illlustrant la vie et l'oeuvre de l'abbé Cerlogne : le dernier réaménagement date de 2002 et porte la signature du graphiste Tranti.

Les financements

Cotisations

Pour aider le francoprovençal et pour soutenir le Cefp, pensez à payer régulièrement votre cotisation annuelle (20 euros) ou à faire une donation du montant que vous désirez :

- par virement bancaire, UNICREDIT IBAN IT 65 Y 02008 01210 000002459901 ;

- à Saint-Nicolas, au Bistrot Gourmand de Joëlle Junod ;

- à Aoste, au bureau du SAVT de Georges Rollandin (les lundis, mardis et jeudis matin 8h30-12h00) ;

- en nous contactant pour fixer un rendez-vous.

Vous pouvez nous contacter par mail : info@centre-etudes-francoprovencales.eu ou par téléphone : +393662857549 (Christiane Dunoyer) ou en contactant directement un membre du Bureau de Présidence (vous trouvez les membres dans la section « qui somme-nous ? » du site du Cefp).

Le Centre d'études francoprovençales René Willien est une association qui reçoit les cotisations de ses adhérents et les dons de ses souteneurs.

Le Cefp, placé depuis sa fondation sous le haut patronage de l'Administration régionale, reçoit une subvention annuelle en vertu de la loi régionale n°79 (du 9 décembre 1981) portant aide aux associations culturelles valdôtaines ayant pour objectif l'étude de l'histoire et du milieu valdôtain, la conservation des traditions, la défense du patrimoine linguistique et culturel valdôtain et ayant adopté le français, le francoprovençal, l'allemand ou le walser comme langue véhiculaire dans leurs activités.

En outre, une convention avec l'Assessorat régional aux Biens culturels, au Tourisme, aux Sports et au Commerce, finance des projets ponctuels, présentés par le Cefp, selon des accords pris d'année en année.

D'autres types de partenariats sont à l'étude en ce moment, afin de créer de nouvelles synergies et d'acquérir d'ultérieurs moyens pour la réalisation des objectifs statutaires.

Depuis 2013, le Centre d'études francoprovençales René Willien est habilité à recevoir le 5x1000 (5xMILLE) de la déclaration des impôts des citoyens italiens : un moyen direct et efficace pour aider le francoprovençal et les actions menées de l'avant par le Cefp. 

Ce site utilise des cookies nécessaires à son fonctionnement et des cookies tiers pour améliorer l'expérience de navigation. Si vous souhaitez en savoir plus, consultez la note d'information. En poursuivant votre navigation, vous consentez à l'utilisation de cookies.

Infos